Nouvelle offre de formation 2019-2020 pour les étudiants empêchés

Le Cnam s’engage depuis cinq ans pour la formation professionnelle des personnes détenues

En proposant, cette année encore, une offre de formation augmentée et spécifique entièrement dédiée aux personnes sous main de justice, le Conservatoire national des arts et métiers réaffirme son engagement aux côtés d’un public fragilisé et éloigné de la formation.

Olivier Faron, administrateur général du Cnam, revient sur la volonté plus qu’affirmée de notre établissement à œuvrer pour l’insertion professionnelle de tous et une plus grande justice sociale.

guillemetsEn tant qu’établissement d’enseignement supérieur et de recherche, le Cnam s’engage au quotidien en faveur d’une société plus inclusive, dans laquelle chacune et chacun peut trouver sa place, à travers une montée en compétences à la carte. Il est peu d’endroits où cette mission résonne plus qu’auprès des personnes placées sous-main de justice, auprès de qui le Cnam s’engage résolument depuis plusieurs années. Ici plus qu’ailleurs, le Conservatoire défend l’importance d’offrir la possibilité de se former, d’étudier, d’avancer, afin d’être mieux armé pour mener sa vie personnelle, professionnelle et citoyenne.

Les trois dernières années ont vu la coopération entre le Cnam et l’administration pénitentiaire franchir un nouveau cap, dans le cadre d’une convention nationale triennale affirmant l’importance de nos engagements réciproques pour développer une offre de formation adaptée. Grâce à ce travail partenarial et à l’engagement quotidien des équipes (direction interrégionale des services pénitentiaires, unités pédagogiques régionales, Cnam), ce sont plus de 150 personnes placées sous main de justice qui ont eu accès, ces trois dernières années, à des formations et unités d’enseignement du Cnam, spécialement adaptées aux conditions d’études et de formation des personnes détenues. Quoique parti d’Île-de-France, ce partenariat s’est étendu sur tout le territoire national, touchant l’année dernière 15 établissements au sein de 6 régions pénitentiaires.

Afin de porter son engagement et d’appuyer la réussite des personnes placées sous main de justice, le Cnam a renforcé son accompagnement, en proposant diverses modalités de suivi pédagogique, au-delà de la simple formation : suivi d’une coordinatrice pédagogique, tutorat dans certaines formations et surtout, expérimentation d’une formation hybride à l’entrepreneuriat. Le module Émergence, articulé entre présentiel et distantiel, commence à essaimer après avoir été expérimenté dans plusieurs établissements pénitentiaires d’Île-de- France.

Au-delà de ces expériences prometteuses, la période de renouvellement de la convention dans laquelle nous entrons aujourd’hui, ouvre l’opportunité d’un nouveau cycle d’engagement du Cnam et de renforcement du partenariat qui lie le Conservatoire à l’administration pénitentiaire.

Forts du bilan de ces trois dernières années, nous souhaitons donc renforcer notre engagement, en ouvrant une phase de réflexion pour un développement et un essaimage plus large des actions de formation auprès des personnes placées sous main de justice. Cela pourrait passer, nous le souhaitons, par une montée en charge de l’impulsion pédagogique directement issue des centres Cnam en région, dans le but d’ouvrir et d’adapter nos formations à un nombre toujours plus grand de personnes qui le désirent. Plus que jamais, le Cnam est fier de devenir un acteur incontournable de la réinsertion professionnelle de nos concitoyennes et concitoyens sous main de justice. "

Olivier Faron

Administrateur général


L’engagement du Cnam auprès des personnes détenues en quelques dates.

  • Juin 2015 : Signature entre le Cnam, la Direction inter-régionale des services pénitentiaires de Paris (DISP) et l’Unité Pédagogique de Paris (UPR) une convention permettant de faciliter l’inscription à des formations du Cnam pour des étudiants empêchés
  • 2016 : Démarrage de l’expérimentation d’un nouveau dispositif, « Emergence du désir d’entreprendre », visant à renforcer et à accompagner les projets entrepreneuriaux d’étudiants empêchés.
  • 2017 : Signature d’une convention pluriannuelle d’objectifs entre l’administration pénitentiaire et le Cnam, afin de réaffirmer le déploiement des offres de formation du Cnam auprès des étudiants empêchés, et d’élargir son champ d’action sur l’ensemble du territoire national.
  • 2018 : Renouvellement de la convention régionale entre le Cnam , la DISP et l’UPR en faveur de la formation des détenus d’île de France.
  • 2020 : Renouvellement prévu de la convention triennale DAP / Cnam et projet d'essaimage des formations PSMJ